Strasbourg, « Grande-Île »

Strasbourg, « Grande-Île »
Villes du patrimoine mondial

Brève description du bien

La Grande-Île de Strasbourg est un remarquable ensemble urbain caractéristique du centre de l’Europe. Entourée par l’Ill et le canal du Faux-Rempart, la Grande-Île constitue le centre historique de la capitale alsacienne, carrefour d’échanges commerciaux et de circulation des idées dont le développement est caractérisé par la présence de l’eau et par son ancien statut de ville fortifiée à la frontière du Royaume de France et de l’Empire germanique.
Le castrum romain d’Argentorate, à l’origine de la ville, de même que les agrandissements successifs de l’enceinte ont laissé leur empreinte dans le tissu de la Grande-Île, qui renferme dans un périmètre restreint un ensemble monumental d’une remarquable qualité. La cathédrale Notre-Dame de Strasbourg, indissociable de l’Œuvre Notre-Dame et du Palais Rohan ainsi que les quatre églises anciennes d’époque médiévale, Saint-Thomas, Saint-Pierre­le-Vieux, Saint-Pierre-le-Jeune et Saint-Etienne s’articulent à un quartier très représentatif des fonctions de la ville médiévale tournée vers l’eau et de l’évolution de Strasbourg du 15ème au 18ème siècle.

Critères

Critère (i) : A tous les stades de sa construction, du Pilier du Jugement Dernier, vers 1230, à l’achèvement de la flèche nord en 1439, la cathédrale gothique de Strasbourg est une réalisation artistique unique. La flèche elle-même, avec sa structure arachnéenne en grès rose culminant à 142 m, constitue une prouesse architecturale et technique inégalée jusqu’au 19ème siècle.

Critère (ii) : La cathédrale de Strasbourg a été le vecteur de l’art gothique en direction de l’Est. L’influence considérable qu’a exercé ce modèle sur la statuaire des pays germaniques a pu être définie selon trois phases successives : influence du Pilier du Jugement Dernier, influence du Jubé, influence des portails de la façade. Pour Goethe, Notre-Dame de Strasbourg fut la cathédrale gothique par excellence : grâce à lui, elle redevint exemplaire au 19e siècle, suscitant les surenchères néo-gothiques de la flèche d’Ulm ou de la façade de Cologne.

Critère (iv) : La Grande-Île est un exemple éminent d’ensemble urbain caractéristique de l’Europe moyenne où se mêlent les influences françaises et germaniques depuis la fin du Moyen Âge jusqu’à la Révolution française. Les demeures privées, construites entre le 15 ème siècle et la fin du 17ème siècle, synthèse de la période médiévale et de la Renaissance, forment un ensemble unique d’architecture domestique rhénane intégré à un tissu médiéval qui conserve, outre la cathédrale et les quatre églises anciennes, quelques attributs gothiques. Dans cet ensemble, s’introduisent harmonieusement les hôtels et palais du 18 ème siècle. Les édifices publics qui témoignent des changements politiques de cette période, où la ville passe du statut de ville libre de l’Empire germanique à celui de ville libre du royaume de France, contribuent à renforcer la valeur de la Grande-Île, en tant qu’ensemble architectural illustrant l’évolution d’une société médiévale vers une société bourgeoise de l’Humanisme jusqu’au siècle des Lumières.

  • Année d'inscription : 1988
  • Critères d'inscription : i, ii, iv
  • Superficie du bien inscrit : 94 ha
  • Localisation : Département du Bas-Rhin, Région Grand-Est
  • Coordonnées DMS : N48 34 53 E7 43 48
  • Registration year : 1988
  • Registration criterion : i, ii, iv
  • Area of ​​the inscribed : 94 ha
  • Location : Département du Bas-Rhin, Région Grand-Est
  • Coordinates DMS : N48 34 53 E7 43 48